Accueil > Académie canadienne des sciences infirmières > Activités spéciales > Cérémonie d’intronisation de l’Académie canadienne des sciences infirmières de 2021

Cérémonie d’intronisation de l’Académie canadienne des sciences infirmières de 2021

Parrainée par Pfizer

Le vendredi 15 octobre 2021, de 12 h à 14 h 30 (HE)

Inscrivez-vous maintenant!

Nous vous convions à une célébration de l’excellence infirmière! Joignez-vous à nous pour reconnaître et célébrer la catégorie de Fellows de 2021 et le lauréat du Prix de certification de l’AIIC., L’événement est fièrement commandité par Pfizer.

La désignation de Fellow représente la plus grande reconnaissance accordée aux chefs de file les plus accomplis en pratique clinique, éducation, administration, recherche et élaboration des politiques au Canada. Les fellows comprennent des cadres, des présidents, des doyens, des dirigeants en soins infirmiers des gouvernements provinciaux et territoriaux, des cadres et autorités sanitaires des milieux hospitaliers, des dirigeants cliniques, des infirmières et infirmiers en pratique avancée, des professeurs, des universitaires, des chercheurs, des dirigeants, des infirmières et infirmiers retraités et des cliniciens exceptionnels dans toutes les catégories d’infirmières et infirmiers.

Dans le cadre de cet événement, l’AIIC animera son programme de prix et présentera le Prix de reconnaissance aux employeurs de l’AIIC. Ce prix reconnaît les employeurs qui ont démontré un soutien exemplaire à l’égard des infirmières et infirmiers qui obtiennent la certification dans leur spécialité.

Nous avons l’honneur d'accueillir Sheila Tlou et Madeleine Kétéskwēw Dion Stout comme conférencières principales de l’événement.

Nous espérons que vous pourrez vous joindre à nous. Veuillez-vous inscrire à l'avance.

Présenté par :

Tim Guest inf. aut., B. Sc. inf., M.B.A.
Président

Sylvain Brousseau, inf. Ph. D.
Président désigné

Mike Villeneuve, inf. aut., M. Sc., FAAN
Directeur général


Conférencières principales :

Sheila Tlou

La professeure Sheila Tlou figure sur la liste Advance Media des 100 femmes africaines les plus influentes. Elle copréside la Coalition mondiale pour la prévention du VIH et la campagne mondiale Nursing Now. De 2010 à 2017, elle a été directrice de l’Équipe de l’ONUSIDA d’appui aux régions pour l’Afrique orientale et australe. Elle est une ancienne députée et ministre de la Santé de la République du Botswana (2004-2008). Elle a enseigné les sciences infirmières à l’Université du Botswana et a occupé le poste de directrice du Centre de collaboration de l’OMS pour le développement des soins infirmiers et obstétricaux en soins de santé primaires pour l’Afrique anglophone. Elle a mené de la recherche et a enseigné aux étudiants en sciences infirmières, à ceux admissibles en médecine et à d’autres en sciences sociales sur les questions de genre liées au VIH/sida, à la santé et aux droits en matière de sexualité et de reproduction, au vieillissement et aux aînés. Elle a joué un rôle clé dans le développement des programmes d’études nationaux en sciences infirmières et en médecine et a cherché à élargir la portée de la formation en sciences de la santé dans son pays natal du Botswana.

Au cours de son mandat comme ministre de la Santé et présidente de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) et des ministres de la Santé de l'Union africaine, la professeure Tlou a contribué à améliorer les soins de santé mondiaux, notamment pour les femmes et les filles. Elle a dirigé un programme complet de prévention, de traitement, de soins et de soutien du VIH/sida au Bostwana dont les réalisations ont permis de sauver d’innombrables vies. Elle a reçu de nombreux prix prestigieux et grades honorifiques au niveau national et international. Dans ses temps libres, la professeure a joué le rôle de Mma Ramotswe, l’héroïne de la série de romans L'Agence n°1 des dames détectives d’Alexander McCall Smith, dans plusieurs productions théâtrales de niveau amateur au Botswana. Elle a également tenu la vedette dans le film d’Anthony Minghella sur BBC : L'Agence n°1 des dames détectives (2008).


Madeleine Kétéskwēw Dion Stout


Madeleine Kétéskwēw Dion Stout est née au sein de la Première Nation Kehewin en Alberta. Lorsqu’elle a rencontré une infirmière pour la première fois durant son enfance, cette dernière l’a motivée à étudier les soins infirmiers à l’Edmonton General Hospital. Elle faisait partie des rares femmes autochtones diplômées en sciences infirmières quand elle a obtenu son baccalauréat de l’Université de Lethbridge. Après deux décennies de prestation de soins infirmiers aux Autochtones en milieux hospitaliers et communautaires, elle est devenue une conseillère spéciale de la ministre nationale de la Santé et du Bien-être social et a finalement été nommée à la direction du Programme des carrières de la santé pour Indiens et Inuits. Madeleine Kétéskwēw a ensuite terminé une maîtrise en arts de la Norman Paterson School of International Affairs à l’Université Carleton, où elle a enseigné à l’école des études canadiennes, et elle a siégé en tant que directrice au Centre for Aboriginal Education, Research and Culture. Parmi ces rôles, ainsi que d’autres qu’elle a assumés au fil des ans, elle a contribué à la prise de contrôle des enjeux de la santé par les communautés autochtones.

Durant des décennies, Madeleine Kétéskwēw a travaillé comme infirmière, chercheuse, éducatrice, conférencière, réformatrice et cheffe de file des politiques auprès des peuples autochtones, de collègues en soins infirmiers et de l’ensemble de la société canadienne. Ses traits de caractère qui ont assuré sa réussite tout au long de sa vie comprennent sa conservation de la langue crie, sa pertinence dans sa communauté, son profond respect pour sa culture autochtone et son respect à l’égard de tous les liens de parenté. Elle est lauréate de plusieurs prix décernés par les communautés autochtones et la profession infirmière. Elle a, entre autres, figuré parmi les 100 infirmières les plus influentes du Canada lors de la célébration de l’anniversaire centenaire de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada en 2008. Elle est une ancienne élève distinguée de l’Université de Lethbridge et possède des doctorats honorifiques qui lui ont été conférés par l’Université de la Colombie-Britannique, l’Université d’Ottawa et l’Université Carleton. En reconnaissance de son influence nationale, elle a été nommée membre de l’Ordre du Canada en 2015. Mais, sa plus grande récompense demeure sa famille dévouée.