Accueil > La pratique des soins infirmiers > Pratique factuelle > Pertinence aux soins infirmiers

Pertinence aux soins infirmiers

Pertinence de la prise de décision éclairée par les preuves dans la pratique infirmière

Une des sept valeurs principales du Code de déontologie de l’AIIC est la responsabilité. (AIIC, 2008) Selon Morin, la multiplication de l’information, l’attention portée sur les résultats et l’amélioration de la qualité, ainsi que les pressions sociales de recevoir les meilleurs soins basés sur de l’information fiable et récente est à la base des travaux actuels de la profession pour améliorer la pratique factuelle. (Morin, 2010, p. 1) Un incitatif principal à la pratique factuelle est la recommandation de l’Institute of Medicine de baser la pratique des soins de santé sur les données afin de réduire l’écart dans la qualité des soins de santé. (Institute of Medicine, 2003)

Les effets positifs de la pratique factuelle (evidence-based practice) sont nombreux et ils ont été décrits dans la documentation depuis des années. Quand la pratique factuelle est utilisée dans un contexte de soins et dans la culture organisationnelle qui en fait la promotion, la pratique factuelle est associée à des soins de meilleure qualité et à des résultats pour le client qui sont imprégnés de la tradition. (Wallen et al, 2010, p. 2762)

La pratique factuelle réduit aussi les variations dans la pratique, promeut une plus grande constance dans les soins et contribue grandement à la qualité des soins et à la sécurité du patient. (Wells, Free & Adam, 2007) La pratique factuelle améliore la satisfaction du soignant (Levin, Fineout-Overholt, Melnyk, Barnes, & Vetter, 2011) et augmente l’autonomie de l’infirmière. (Novak, Dooley, & Clark, 2008) Le stress lié au travail est réduit chez les infirmières quand les lignes directrices de la pratique factuelle sont mises en place. (Van Patter Gale & Schaffer, 2009) À l’échelle du système, les services infirmiers et de soins de santé basés sur les meilleures données disponibles ont démontré une réduction des coûts (Levin et al, 2011, p. 22) et amélioré le rapport coût-efficacité. (Winch, Creedy & Chaboyer, 2002)