Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2016 > Déclaration de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada sur l’adoption du projet de loi C-14

Déclaration de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada sur l’adoption du projet de loi C-14

Ottawa, le 17 juin 2016 — “Aujourd'hui, l'Association des infirmières et infirmiers du Canada accueille positivement l'adoption du projet de loi C-14  – Loi modifiant le Code criminel et apportant des modifications connexes à d’autres lois (aide médicale à mourir).

L'adoption de ce document législatif en troisième lecture au Sénat du Canada ouvre la porte aux patients qui désirent une assistance à mourir et une protection aux fournisseurs de soins. Cette loi propose un équilibre délicat, incluant les recommandations bien reçues du Sénat, entre des soins de compassion et des mesures de protection pour les Canadiens les plus vulnérables tout en assurant la protection contre les poursuites criminelles pour les infirmières et leurs collègues qui forment l’équipe des soins de santé.

Nous voudrions à la fois remercier les membres de la Chambre des communes et du Sénat pour leur approche attentive et collaborative au nom des Canadiens. Nous voudrions aussi remercier les coprésidents du Comité mixte spécial sur l’aide médicale à mourir, le Comité permanent de la justice et des droits de la personne et le Comité permanent des affaires juridiques et constitutionnelles d’avoir invité l’AIIC à présenter ses recommandations sur cet enjeu important.

L'AIIC reconnaît le processus de consultation complet et encourage sa continuation alors que la loi évoluera à travers le temps pour refléter les désirs et besoins des Canadiens.

En adoptant la Loi C-14 vendredi dernier, les parlementaires ont éliminé l'incertitude autour‎ de l'aide médicale à mourir. Bien que la Loi contribuera à harmoniser l'approche partout au Canada, la président de l'AIIC Karima Velji souligne que : « un travail ardu est toujours requis entre les juridictions et les partenaires en santé, incluant les organismes réglementaires, éducateurs et employeurs pour assurer cette harmonisation partout au Canada. »

Pour sa part, l'AIIC continuera de travailler avec nos partenaires en soins infirmiers  nationaux, provinciaux et  territoriaux afin de développer un cadre sur l'aide médicale à mourir, en parallèle à notre appui continu aux soins palliatifs et de fin de vie. Nous appuyons la mise en œuvre de cette nouvelle pratique de compassion.