Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2016 > L’Association des infirmières et infirmiers du Canada accueille favorablement le rapport sur l’aide médicale à mourir

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada accueille favorablement le rapport sur l’aide médicale à mourir

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) accueille favorablement le rapport du Comité mixte spécial sur l’aide médicale à mourir, qui comprend 21 recommandations à envisager au moment d’élaborer un cadre sur l’aide médicale à mourir (AMM) au niveau fédéral.

Le rapport fait écho à la présentation de l’AIIC devant le Comité et aux récentes déclarations d’Anne Sutherland Boal, directrice générale de l’AIIC, pendant une discussion de groupe organisée par le journal The Hill Times sur cette question.

En réaction au rapport d’aujourd’hui, Karima Velji, présidente de l’AIIC, s’est prononcée ainsi :

« Nous espérons que ce rapport donnera lieu à une législation qui permettra au public et à la profession infirmière de comprendre clairement les rôles du personnel infirmier dans l’aide médicale à mourir.

Les auteurs du rapport ont fait preuve d’une compréhension approfondie des complexités associées à l’aide médicale à mourir et des conséquences reliées aux soins de fin de vie. Le changement suggéré au titre du rapport démontre qu’ils reconnaissent que l’aide à mourir met en cause les patients, les familles et de nombreux fournisseurs de soins de santé. Le rapport soulève également le fait important que la législation devra aborder les obstacles à l’accès à l’AMM pour les Canadiens vivant en région rurale et éloignée.

Par ailleurs, nous appuyons le Comité qui reconnaît que l’AMM peut être prodiguée par une infirmière ou un infirmier praticien, ou une infirmière ou un infirmier autorisé travaillant sous la supervision d’un médecin, en recommandant une exemption pour tous ces professionnels de la santé conformément aux articles 14 et 241(b) du Code criminel. Ce changement empêcherait les poursuites contre le personnel infirmier et les autres professionnels de la santé prenant part à l’AMM.

L’AIIC est une ardente défenseure de la nécessité d’une surveillance et d’une analyse permanentes de l’AMM sur le plan national au fur et à mesure qu’elle est déployée. Nous appuyons fermement les recommandations d’un suivi annuel national au Parlement et d’un examen législatif obligatoire des lois fédérales applicables selon une base régulière et cyclique. L’AIIC est aussi impatiente de travailler avec les organismes de réglementation professionnels et d’autres intervenants pour définir les incidences éventuelles pour la pratique infirmière. »

L’AIIC attend avec beaucoup d’intérêt la réaction du gouvernement fédéral à la décision de la Cour suprême du Canada dans l’affaire Carter, et nous continuerons de rencontrer des parlementaires et des représentants dans un proche avenir.

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) est la voix professionnelle nationale des infirmières et infirmiers autorisés du Canada représentant près de 139 000 membres. L’AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmières afin d’améliorer les résultats pour la santé et de renforcer le système de santé public et sans but lucratif du Canada.

- 30 -

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :
Marc Bourgeois, directeur des affaires publiques et de la participation des membres
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Téléphone : 613-237-2159, poste 252
Cellulaire : 613-864-1371
Courriel : mbourgeois@cna-aiic.ca