Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2017 > L’Association des infirmières et infirmiers du Canada accueille favorablement l’élimination des obstacles législatifs fédéraux aux infirmières et infirmiers praticiens

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada accueille favorablement l’élimination des obstacles législatifs fédéraux aux infirmières et infirmiers praticiens

Ottawa, le 22 mars 2017 — L’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) accueille favorablement aujourd’hui les investissements en santé soulignés par le gouvernement fédéral dans son budget de 2017.

L’AIIC et les infirmières et infirmiers praticiens (IP) du Canada sont satisfaits de l’annonce du nouveau budget qui permet aux IP de certifier les patients pour le crédit d’impôt fédéral pour personnes handicapées. Grâce à cette modernisation de la législation, les IP peuvent maintenant certifier tous les types d’incapacités dans le cadre de leur champ de pratique. « En partenariat avec l’Association canadienne des infirmières et infirmiers en pratique avancée et la Nurse Practitioner’s Association of Ontario, nous prônons ces changements depuis de nombreuses années. Cette mesure, qui entre en vigueur le jour même du dévoilement du budget fédéral 2017, est une percée que les patients ainsi que les IP attendaient depuis longtemps et établit un précédent pour des améliorations semblables à d’autres textes de loi fédéraux », déclare Barb Shellian, présidente de l’AIIC.

Grâce à ce changement, les IP auront la possibilité de prodiguer davantage de services axés sur les patients pour lesquels ils sont formés, réglementés et autorisés à pratiquer. Cette mise à jour de la loi fédérale permettra de dispenser des soins sûrs, de réduire les coûts pour les contribuables et d’améliorer l’accès aux services de santé, surtout pour les Canadiens vivant en régions rurales et éloignées, où les IP sont souvent les seuls fournisseurs de soins primaires.

L’AIIC se réjouit des investissements fédéraux de six milliards de dollars sur 10 ans voués aux soins à domicile dans les provinces et territoires qui ont signé des ententes de financement bilatérales. L’AIIC prônait un changement dans les modèles de prestation des services de santé, en vue de passer des soins actifs aux soins communautaires qui sont plus économiques. « Grâce à ces modifications, le gouvernement fédéral crée un élan indispensable puisqu’il accorde aux soins à domicile un financement durable à long terme. Par ailleurs, les ententes garantissent une reddition de comptes publique améliorée pour les investissements fédéraux grâce aux exigences liées à l’obligation de déclarer comment ces fonds amélioreront l’accès aux soins à domicile pour les Canadiens », explique Mme Shellian. « Nous nous attendons à ce que ces exigences liées aux ententes de financement entraînent en bout de ligne de meilleurs soins à domicile dans tout le Canada. »

Ces investissements dans les soins à domicile font suite au travail réalisé par un partenariat avec l’Association canadienne de soins et services à domicile et le Collège des médecins de famille du Canada. « Notre Plan national pour de meilleurs soins à domicile fait la promotion de l’innovation selon trois grands thèmes : soins centrés sur le patient, soins communautaires intégrés et soins durables », ajoute Mme Shellian. « Ce budget nous mènera sur la voix des soins à domicile de grande qualité et d’accès universel pour les Canadiens. »

Le budget fédéral de 2017 simplifie également les mesures fiscales actuelles pour les aidants familiaux. Trois crédits distincts sont remplacés par un seul et unique crédit d’impôt pour aidants familiaux qui appuiera plus adéquatement ceux qui en ont le plus besoin et étend l’allégement fiscal à certains aidants familiaux qui n’y étaient peut-être pas admissibles auparavant.

Plus de 8,1 millions de Canadiens assument des fonctions d’aidants, et plus de six millions concilient aussi ces fonctions avec leur emploi. « Nous sommes très heureux de constater des changements au régime fiscal qui renforcera l’accès aux crédits d’impôt et réduira une partie du fardeau des aidants », ajoute Mme Shellian.

L’AIIC est aussi un ardent défenseur des améliorations aux services sanitaires et sociaux pour les peuples autochtones. En annonçant un financement de 828 millions de dollars sur cinq ans pour améliorer les résultats cliniques des membres des Premières Nations et des collectivités inuites, le budget de 2017 permettra un accès plus opportun et complet aux soins médicaux, y compris aux services en santé mentale et aux mesures de réduction des méfaits. « Ces investissements cruciaux ont le potentiel d’améliorer grandement la santé et les services de santé à l’intention des collectivités autochtones. L’AIIC espère sincèrement que ces engagements viendront à bout des inégalités courantes et persistantes. »

Contexte :
Soumission prébudgétaire [PDF, 316 Ko]

- 30 -

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada est la voix professionnelle nationale représentant plus de 139 000 infirmières et infirmiers autorisés et infirmières et infirmiers praticiens du Canada. L’AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmières afin d’améliorer les résultats pour la santé et de renforcer le système de santé public et sans but lucratif du Canada.

Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec :

Kevin Ménard
Conseilleur en communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Tél. : 613-266-8230
Courriel : kmenard@cna-aiic.ca