Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2021 > L’AIIC demande au gouvernement fédéral d’investir dans la main-d’œuvre infirmière du Canada

L’AIIC demande au gouvernement fédéral d’investir dans la main-d’œuvre infirmière du Canada

8 avril 2021 – L’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) a présenté une proposition aujourd’hui à la ministre fédérale de la Santé, l’honorable Patty Hajdu, afin de lui demander d’investir dans le soutien, le renforcement et la stabilisation de la main-d’œuvre infirmière du Canada pour fournir les meilleurs soins possible pendant et après la pandémie de COVID-19.

« Les connaissances uniques, les compétences et le leadership du personnel infirmier sont indispensables pour lutter contre la pandémie de COVID-19 et aborder les changements au système attendus depuis longtemps à la suite de l’urgence immédiate », selon le directeur général de l’AIIC, Michael Villeneuve. « Des investissements plus importants dans la profession infirmière sont nécessaires afin qu’elle puisse mieux contribuer à améliorer les résultats sur la santé pour toutes les personnes vivant au Canada », a mentionné M. Villeneuve.

Le gouvernement fédéral est le mieux placé pour offrir du soutien et investir en vue de renverser la situation. Dans la proposition, l’AIIC a présenté les trois recommandations suivantes :

  1. Investir 750 000 $ sur trois ans pour appuyer les infirmières et infirmiers nouvellement diplômés qui font la transition vers la pratique professionnelle au moyen de l’initiative Préparer l’avenir des soins infirmiers.
  2. Investir 2,6 millions de dollars sur trois ans pour aider à certifier des milliers d’infirmières et infirmiers au Canada dans le but de renforcer la prestation de soins sécuritaires par des experts aux aînés grâce au Programme de certification de l’AIIC.
  3. Rétablir le poste d’infirmière ou infirmier en chef (IC) fédéral doté des ressources appropriées et du pouvoir décisionnel de niveau supérieur.

« Les investissements dans ces secteurs permettront de renforcer considérablement la main-d’œuvre infirmière de sorte que les infirmières et infirmiers puissent tenir la promesse de meilleure santé, meilleurs soins et meilleure valeur pour les contribuables du Canada », a déclaré le président de l’AIIC, Tim Guest. « La tragédie actuelle de la pandémie de COVID-19 doit servir de catalyseur du changement positif de la profession infirmière, avec le soutien du gouvernement fédéral en tant qu’avancement significatif visant à stabiliser la main-d’œuvre infirmière à la suite d’une période très difficile. »

En mars, l’AIIC a présenté une proposition distincte à Santé Canada qui visait uniquement le rétablissement du poste d’IC fédéral.

-30-

À propos de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada
L’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) représente la profession infirmière du Canada à l’échelle nationale et mondiale. Elle est le porte‑parole des infirmières et infirmiers autorisés, praticiens, auxiliaires autorisés et psychiatriques autorisés, ainsi que des infirmières et infirmiers retraités de l’ensemble des treize provinces et territoires.

Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec :

Eve Johnston
Coordonnatrice des médias et des communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Cell. : 613-282-7859
Courriel : ejohnston@cna-aiic.ca