Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2021 > L’AIIC se réjouit des investissements essentiels dans le budget de 2021 à l’appui de la relance du Canada après la pandémie de COVID-19

L’AIIC se réjouit des investissements essentiels dans le budget de 2021 à l’appui de la relance du Canada après la pandémie de COVID-19

Le 19 avril 2021 — L’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) se réjouit du premier budget fédéral en période de pandémie. Le budget de 2021 propose des investissements importants pour continuer à lutter contre la pandémie de COVID-19, dans la garde d’enfants, protéger les aînés, élargir l’accès à lnternet haute vitesse à l’appui des soins virtuels partout au Canada et éliminer le racisme systémique.

La pandémie de COVID-19 a mis en évidence et exacerbé de nombreuses lacunes dans le système de santé. « L’AIIC recommande des investissements pour réduire les vulnérabilités dans le système de santé qui touchent les aînés. Nous sommes ravis des nouveaux investissements afin de mieux protéger les aînés, comme les trois milliards de dollars sur cinq ans pour appuyer les provinces et les territoires dans la mise en œuvre de normes pour les soins de longue durée », selon Tim Guest, président de l’AIIC. Le budget de 2021 propose également de lancer l’initiative pour vieillir dans la dignité à la maison, laquelle fournira le financement essentiel pour aider les aînés chez eux.

Après plus d’une année depuis le début de la pandémie de COVID-19, alors que bien des provinces doivent composer en ce moment avec une troisième vague qui s’avère plus dangereuse, le personnel infirmier et d’autres travailleurs de la santé souffrent d’une grave fatigue et d’épuisement professionnel. « De manière anecdotique, nous avons appris que de nombreux infirmières et infirmiers prévoient de quitter la profession. Nous nous réjouissons des nouveaux investissements importants dans les services de soutien en santé mentale pour les populations les plus gravement touchées ou qui connaissent des traumatismes et un état de stress post-traumatique (ESPT) lié à la COVID-19. Cela contribuera à protéger la santé mentale du personnel infirmier, qui continue à répondre à ce virus mortel », a mentionné M. Guest.

La COVID-19 ne constitue pas la seule urgence en matière de santé au Canada. Durant l’année 2020, les personnes au Canada sont devenues très conscientes des nombreuses inégalités sociales dans notre société. Le racisme est une crise de la santé publique au Canada, ce qui crée et renforce de graves inégalités sociales et dans le domaine de la santé. « Le budget de 2021 propose des investissements pour lutter contre le racisme systémique par la mise en œuvre d’un Plan d’action sur les données désagrégées à l’appui d’une collecte de données plus représentative. Aujourd’hui, la collecte de données sur la race et l’origine ethnique se fait de manière inégale dans l’ensemble du Canada, ce qui nous empêche de comprendre pleinement les disparités en matière de soins et les résultats sur la santé », a affirmé Michael Villeneuve, le directeur général de l’AIIC.

Un autre investissement important dans le budget de 2021 vise à améliorer les résultats sur la santé pour les communautés autochtones en permettant la formation sur la sécurité culturelle destinée au corps médical. Il propose aussi du nouveau financement pour augmenter le nombre d’infirmières et infirmiers dans les communautés éloignées et isolées des Premières Nations.

Même si le budget renferme un grand nombre d’initiatives positives, l’AIIC continue à réclamer au gouvernement la mise en place d’un montant supplémentaire établi en fonction de facteurs démographiques au Transfert canadien en matière de santé qui permettra de répondre aux besoins de la population vieillissante du Canada. « L’AIIC est impatiente de miser sur les réunions productives que nous avons déjà tenues avec plus de 75 parlementaires, ministres et membres du personnel politique avant le dépôt du budget », a indiqué M. Villeneuve. « Dans notre mémoire prébudgétaire, l’AIIC a demandé au gouvernement d’introduire un montant supplémentaire établi en fonction de facteurs démographiques au Transfert canadien en matière de santé – qui se fonde sur la taille de la population plutôt que sur des besoins démographiques précis. Il est essentiel d’octroyer plus de financement à toutes les provinces et tous les territoires pour soutenir de manière significative les besoins sanitaires et sociaux de la génération d’aînés la plus nombreuse dans l’histoire du Canada », a souligné M. Villeneuve.

L’AIIC continue à préconiser l’amélioration de la santé et du bien-être des personnes au Canada et la réduction des immenses lacunes dévoilées par la pandémie de COVID-19.

-30-

À propos de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada
L’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) représente la profession infirmière du Canada à l’échelle nationale et mondiale. Elle est le porte‑parole des infirmières et infirmiers autorisés, praticiens, auxiliaires autorisés et psychiatriques autorisés, ainsi que des infirmières et infirmiers retraités de l’ensemble des treize provinces et territoires.

Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec :
Eve Johnston
Conseillère des médias et des communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Cell. : 613-282-7859
Courriel : ejohnston@cna-aiic.ca