Accueil > Représentation et politiques > Commission nationale d’experts > À propos de nous > Foire aux questions

Foire aux questions

  1. Que dit le rapport de la Commission, Un appel à l’action infirmière, sur les infirmières, les infirmiers et la réforme des soins de santé?
  2. À quoi serviront les recommandations de la Commission?
  3. Quel effet peuvent avoir les travaux de la Commission si les instances fédérale ∕ provinciales ∕ territoriales ne peuvent s’entendre sur les questions liées aux soins de santé?
  4. C’est la première fois que j’entends parler de Meilleure Santé, Meilleurs Soins et Meilleure Valeur.
  5. Que veulent dire les infirmières et infirmiers quand ils parlent d’un « modèle de bien-être » pour les soins de santé?
  6. Combien le Canada compte-t-il d’infirmières et infirmiers autorisés?
  7. Combien le Canada compte-t-il d’infirmières et infirmiers praticiens?

 

1. Que dit le rapport de la Commission, Un appel à l’action infirmière, sur les infirmières, les infirmiers et la réforme des soins de santé?

Le rapport de la Commission, Un appel à l’action infirmière, propose une transformation fondamentale de la façon dont la santé et les soins de santé sont financés, gérés et mis en œuvre au Canada. La Commission a proposé un Plan d’action en 9 points qui pourrait contribuer à une réforme du système de santé dans son organisation, son financement et son évaluation afin d’améliorer la santé, de réaliser des économies et de dispenser à la population canadienne les soins dont elle a besoin. Lisez le rapport [PDF, 4 Mo] pour en savoir plus.

Retour au début

2. À quoi serviront les recommandations de la Commission?

Sur réception du rapport, le conseil d’administration de l’AIIC en examinera les répercussions pour la profession infirmière. L’AIIC élaborera un plan d’action fondé sur l’avis de la Commission.

Retour au début

3. Quel effet peuvent avoir les travaux de la Commission si les instances fédérale ∕ provinciales ∕ territoriales ne peuvent s’entendre sur les questions liées aux soins de santé?

Les infirmières et infirmiers, soit le groupe professionnel le plus nombreux à œuvrer dans le système, jouissent de la confiance de la population qui reconnaît la valeur de leur travail. Forts de leur connaissance intime des divers aspects de la pratique infirmière (science, planification, gestion, prestation des soins), ils sont en mesure d’offrir à tous les paliers de gouvernement des conseils et des avis judicieux sur les réformes à envisager. La Commission croit faire bien ressortir dans son rapport toute la sagesse accumulée par ces femmes et hommes et offrir des solutions raisonnables (souvent dirigées par le personnel infirmier) grâce auxquelles un système de santé transformé répondra aux besoins véritables de la population canadienne.

Retour au début

4. C’est la première fois que j’entends parler de Meilleure Santé, Meilleurs Soins et Meilleure Valeur.

Les discussions sur une réforme des soins de santé dans le monde évoquent de plus en plus communément le triple objectif - Meilleure Santé, Meilleurs Soins et Meilleure Valeur – car il tient compte des trois dimensions liées aux soins : la santé de la population, les soins fournis aux gens et leur coût par habitant. En 2007, l’Institute for Health Improvement américain a travaillé avec un groupe de 15 organisations des États-Unis, de l’Angleterre et de la Suède résolu à mettre au point des composantes communes fondées sur le Triple objectif.

Les ministres de la Santé du Canada ont eux-mêmes adopté ce cadre dans le contexte de leurs propres délibérations sur la transformation du système de soins de santé.

Retour au début

5. Que veulent dire les infirmières et infirmiers quand ils parlent d’un « modèle de bien-être » pour les soins de santé?

Ils sont spécialement préoccupés par le fait que les services de soins de santé financés par l’État sont toujours favorables à un modèle basé sur le traitement épisodique de la maladie ainsi qu’aux services de prestation de soins de courte durée à l’hôpital et en service externe. Les travaux de la Commission feront état de la préférence avouée pour des solutions qui encouragent et préservent une bonne santé et le bien-être – diminuer l’incidence des maladies qui nécessitent une hospitalisation.

Porter toute l’attention sur les médecins, les médicaments et les soins institutionnels au détriment d’autres formes de prestation de soins n’est pas une option abordable à long terme. De plus, ce n’est pas toujours la meilleure solution pour les patients. Cette attention sur la maladie au lieu de la santé, du traitement au lieu de la prévention, des fournisseurs individuels au lieu d’équipes de professionnels de la santé a orienté le traitement de nombreux états de santé vers des soins coûteux, alors qu’il existe des solutions de rechange efficaces moins coûteuses. De nombreux problèmes de santé ne requièrent pas des soins hospitaliers et se prêtent très bien à des interventions infirmières efficaces et sécuritaires dans d’autres milieux de soins et à des coûts que peut financer le système.

Retour au début

6. Combien le Canada compte-t-il d’infirmières et infirmiers autorisés?

Ses 266 000 membres autorisés travaillent directement avec les patients, les familles et les collectivités dans une grande variété de milieux, prodiguant des soins à tous les niveaux et à toutes les étapes des soins. En plus des divers contextes cliniques, on les trouve aussi dans les domaines de la recherche, de la motivation, de la politique publique et de l’éducation. Il va de soi qu’ils possèdent une connaissance approfondie du système, de ses coûts et de son rendement.

Retour au début

7. Combien le Canada compte-t-il d’infirmières et infirmiers praticiens?

Il y en a au Canada 2 486.

Une infirmière ou un infirmier praticien possède une formation et de l’expérience additionnelles en soins infirmiers. Ces professionnels de la santé traitent la personne tout entière : ils s’occupent des besoins liés à la santé physique et la santé mentale, ils font la collecte des renseignements sur les antécédents familiaux, ils s’attardent sur la façon dont la maladie influe sur la vie quotidienne du patient et de sa famille et ils offrent des conseils pour mener une vie saine et sur les façons de gérer la maladie chronique. L’infirmière praticienne est une éducatrice et une chercheuse que les autres membres de l’équipe de soins peuvent consulter.

L’infirmière praticienne :

  • fait la promotion de la santé et du bien-être;
  • pose des diagnostics et traite les maladies;
  • demande des examens diagnostiques;
  • rédige des ordonnances.

Retour au début